Le 19 juin 2019 à Khartoum au Soudan. YASUYOSHI CHIBA / AFP

Soudan: cette photo est la photo de l’ année!

Par Maïlys D.

Ce cliché du photojournaliste japonais Yasuyoshi Chiba a remporté hier jeudi 16 avril 2020 le Word Press Photo, concours annuel de renommée mondiale organisé par l’organisation éponyme fondée en 1955 à Amsterdam.

Au- delà de soutenir le développement du photojournalisme, ce concours est l’occasion de relater à travers un cliché une histoire, un moment fort ou un tournant, dans le monde ou au plus près de chez soi.

Les images souvent simples,prises dans la rue ou plus généralement en extérieur n’en sont pas moins parlantes. Les personnages ne posent pas et les mouvements ne sont pas anticipés. Le cliché est le résultat fantastique du hasard et d’expressions spontanées, d’horreur, de joie ou d’espoir qui agitent et  transpercent une vie. C’est précisément la concomitance de tragique, de résilience et de tranquillité qui a permis à de jeunes manifestants soudanais d’être les protagonistes involontaires du prestigieux World Press Photo 2020. 

Au milieu de l’instant capturé le 19 juin 2019, un jeune homme récite un poème de protestation réclamant un régime civil pour Khartoum, capitale du Soudan. En plus de la  ferveur avec laquelle les vers semblent scandés, des dizaines de visages éclairent avec leurs téléphones l’homme qui, la main sur la poitrine, fait retentir les aspirations de toute une jeunesse pour son pays.

Le 11 avril 2019, après plus de trois mois de manifestations devant son siège  le président en exercice Omar Al- Bashir est destitué par l’armée et est remplacé par un conseil militaire de transition. Le même jour, le  ministre de la Défense annonce à la télévision que la Constitution est suspendue pour un temps et que des élections seraient organisées après une période de transition de deux ans, période durant laquelle un conseil militaire administrait le Soudan. Pourtant, l’euphorie et le soulagement des manifestants n’ont que très peu duré: les leaders de la contestation des mois passés dénonçant un coup d’ Etat. Les manifestations et les sit-in ne cessent donc pas  avec la destitution de l’ancien président. Le 3 juin 2019,  les généraux soudanais bloquent l’accès à internet et à la 4G sur l’ensemble du pays pendant 10 semaines pour désorganiser les groupes de protestation. C’est dans ce contexte de gouvernance militaire que la photo de Yasuyoshi Chiba a été prise.

 

Retour sur le contexte soudanais 

Le Soudan, pays d’Afrique de l’Est a été marqué par ce que les historiens ont appelé la “révolution soudanaise de 2019”.

A partir de la fin décembre 2018, les villes du nord du pays majoritairement ouvrières élèvent leurs voix contre le régime d’Omar Al- Bashir.  Ceux-ci réclament de meilleures conditions de vie à la suite de l’annonce de la hausse du prix de produits alimentaires dont le pain multiplié par trois. Progressivement, la répression s’accentue et des manifestants de l’ensemble du pays en viennent à demander la chute du régime et la démission du président arrivé au pouvoir en 1989 après un coup d’ Etat. Il convient aussi de rappeler l’inédit de la situation car au moment des faits et aujourd’hui encore, Omar Al- Bashir est visé par deux mandats d’arrêt émis par la Cour Pénale Internationale en 2010 et 2010 pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour son implication dans les massacres au Darfour en 2003, qui ont fait plus de 300 000 victimes.

Dès sa prise de pouvoir en 1989, l’ancien président avait fait interdire les partis politiques  et avait fait de son régime un cadre propice à la corruption, conduisant de fait à un véritable marasme économique et à la répression de toute expression de mécontentement. L’indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011 a eu un impact économique considérable sur l’ actuel Soudan ( Soudan du Nord donc). En effet, avant son indépendance la région du sud Soudan détenait plus de ¾ des réserves pétrolières du pays ce qui ampute aujourd’hui considérablement l’économie de la région du Nord.

C’est donc sur ce fond de difficultés économiques, d’incertitudes politiques et d’espoir social que la photo du 19 juin 2019 peut être résumée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *